Normalement, le Japon, Etat criminel, coupable de crimes contre l’humanité à l’égard du peuple coréen, devrait faire son mea culpa au peuple coréen dans le cadre des organisations internationales pour les droits de l’homme et lui payer les indemnités requises.

japon-mechantSes crimes, qui n’ont pas de précédent dans le monde, restent une plaie pour le peuple coréen jusqu’à aujourd’hui, 70 ans après la libération de celui-ci. Mais, depuis sa défaite, le Japon, au lieu de faire son examen de conscience et de présenter sincèrement ses excuses, se livre à toutes sortes d’agissements pour renier son passé et éviter de l’aborder.

Certaines forces au Japon cherchent à exploiter le problème de « kidnapping » pour faire passer la RPDC pour un Etat violateur des droits de l’homme. Partant de visées malsaines, le Japon se démène dans le tapage contre la RPDC au sujet des droits de l’homme lors des réunions de l’ONU sur les droits de l’homme, intervient dans l’adoption d’une « résolution sur les droits de l’homme » par des organisations internationales contre notre pays.

Le tapage du Japon contre la RPDC en matière de droits de l’homme constitue un autre crime dont le but est de neutraliser les faits des condamnations et protestations internationales contre ses crimes du passé et d’entacher l’image de la RPDC et de réaliser son rêve de « sphère de coprospérité de la grande Asie orientale », ambition d’agression, sous le couvert du «problème des droits de l’homme ».

A savoir sur le japon :

Enjo kōsai : C’est une pratique japonaise où des adolescentes, surtout lycéennes, sont payées par des hommes plus âgés pour les accompagner (escort girl) et parfois pour se prostituer. La pratique de l’enjo kosai est d’autant plus courante au Japon que l’âge de la majorité sexuelle y est de 13 ans.

Peine de mort : fin 2016, 128 condamnés à la peine capitale dans l’antichambre de la mort, dont certains depuis plus de 40 ans.

Suicide : Le Japon a l’un des plus forts taux de suicide du monde industrialisé (26 pour 100 000 habitants en 2009). En 2008, une étude du gouvernement japonais a révélé que près d’un Japonais sur cinq a sérieusement pensé à se suicider à un moment dans sa vie. C’est la première cause de mortalité entre 20/44 ans… Et lorsqu’une personne se suicide sous un train, la famille du défunt doit payer une amende!

Solitude : On estime qu’un million de japonais ne sortent jamais de leur chambre et ce pendant plusieurs années

Natalité : Au Japon, il y a plus d’animaux de compagnie que d’enfants. Ils les habillent, les promènent dans des poussettes, parfois tout cela va très loin ! Et les magasins de vêtements pour animaux sont très nombreux au Japon. 

Peuple d’esclaves : Au Japon, le KFC est un plan traditionnel de Noel depuis 1971 et une campagne de pub de la marque. 

 

Tags:
0 shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *